Rare Watches, Fine Jewels & Modern Art – Session 1

Tue 17 July 2018 ‒ 3:00 pm | Monaco

157

French made, “probably by Cartier but not signed” movement signed JEWEL WATCH GENEVA, No. 902, circa 1935

Estimation € 55,000 – 75,000

Fine and very rare 18K white gold and diamond “baguette” pencil with a very small “Baton” watch. Made of three pieces polished gold tube, the pencil with the lead-feeding mechanism in front and the watch in the back. The back and the middle parts are hinged and spring-loaded allowing them to “break” in the middle, revealing the winding crown. The Matte silvered dial is not signed with Arabic numerals. Nice movement rhodium-plated, rectangular with rounded sides, duo-plan design, lateral lever escapement, bimetallic compensation balance, flat balance spring, 18 jewels (jeweled to the center, the balance and the escape wheel with ruby and stones), 8 adjustments, stamped with Seal of Geneva quality stamp, wound and set by a winding crown concealed inside the pen, motion train extended to the side of the movement through a number of intermediate wheels driven by the cannon pinion. Signed on the movement “Jewel Watch, Geneva”, stamped with French gold marks on the pencils. The movement is one of the smallest there is in the ’30s. In 1925 the firm LeCoultre designed and patented a new movement layout known as the duo-plan design, allowing for a very small caliber. It was based on the calibers 101, 104… The present movement is similar to the caliber 104. Fitted Cartier box.

*This pen is a masterpiece of watchmaking and jewelry, opportunity not to be missed.

Travail Français « dans le goût de Cartier ». Mouvement signé JEWEL WATCH, GENÈVE, N. 902, vers 1935. Superbe et très rare crayon en or blanc 18K et diamants baguette, intégrant une très petite montre type ‘Bâton‘. 
Exceptionnel et très rare crayon en or blanc serti de diamants baguette calibrés agrémenté d’une montre à remontage mécanique sur la partie haute. Mouvement signé JEWEL WATCH GENEVA, Numéro 902, 18 rubis. Dans un écrin signé Cartier. 
Composé de trois pièces en or de forme, le crayon est avec un mécanisme judicieux de remontage. Les parties arrière et centrale sont articulées pour recharger le ressort, ce qui leur permet de ‘plier’ au centre du stylo, révélant ainsi la couronne de remontage. Le cadran argenté mat est non signé avec chiffres arabes. Beau mouvement rhodié, de forme rectangulaire aux côtés polis, design rectangulaire ressemblant aux duo-plan (sans l’être), échappement latéral, balancier bimétallique de compensation, spiral plat, 18 rubis (empierré au centre), 8 réglages, de qualité poinçon de Genève, serti d’une couronne à remontage dissimulée à l’intérieur du stylo, train de rouage prolongé sur le côté du mouvement par un certain nombre de roues intermédiaires entraînées par le pignon du canon. Signé sur le mouvement Jewel Watch, Genève, l’objet est poinçonné des marquages français sur la charnière du crayon. Ce mouvement est l’un des plus petits qui existe au cours des années 30. En 1925, la firme LeCoultre (qui travaillait avec Cartier) a conçu et breveté un nouveau design de mouvement connu sous le nom de duo-plan, permettant un calibre de très petite taille, car positionné sur deux étages. Ils étaient basés sur les calibres 101 (le plus petit mouvement du monde depuis 1929), ou encore 104. Le mouvement actuel se rapproche de ce dernier. Écrin Cartier.

*Ce stylo est une pièce de maîtrise d’horlogerie et de joaillerie, opportunité à ne surtout pas manquer.